Nous souhaitons vous garantir une navigation agréable et une expérience de visites performante sur notre site web. Par conséquent, ce site web place des "cookies" sur votre ordinateur permettant de collecter des informations sur votre utilisation de notre site web. Veuillez cliquer sur le bouton « Ok » pour accepter l’utilisation des cookies sur ce site.
SYNLAB Aquitaine
|
SYNLAB Aquitaine
FAQ
L’état de jeûne consiste en l’absence de toute prise alimentaire dans les heures qui précédant le prélèvement.

D’une façon générale, il est toujours préférable d’être prélevé à jeun. 
Pour cela, il est recommandé de prendre un repas léger la veille au soir et de ne plus rien manger ni fumer pendant les 12 heures précédant votre prélèvement. Boire de l’eau reste possible.

En cas de doute ou pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter le laboratoire.
En règle générale, votre traitement habituel peut être pris avant de venir au laboratoire.

En revanche, lorsque l’analyse demandée par votre médecin concerne le dosage d’un médicament que vous prenez (par exemple : digoxine, paracétamol…), il est recommandé de faire le prélèvement avant de prendre la dose suivante de ce médicament (sauf en cas de demande expresse de votre médecin).Le levothyrox® ne doit pas être pris avant le dosage de T4L.

Pour un examen cytobactériologique des urines (ECBU), fréquemment utilisé pour diagnostiquer une infection urinaire, le prélèvement doit généralement être réalisé avant la prise d’antibiotique.

Il en est de même pour les analyses concernant les allergies, le prélèvement doit généralement être réalisé avant la prise d’antihistaminique.
Tous les organismes vivants sont soumis à des rythmes biologiques, c'est-à-dire à des phénomènes biologiques qui se répètent à intervalles réguliers dans le temps (rythme du sommeil, pulsations cardiaques, rythme repas/digestion, système hormonale...).

Ce rythme est dit circadien quand sa période est d'environ 24 heures.

Ainsi, pour certains dosages, il existe une variation en cours de journée à prendre en compte pour le prélèvement (le fer, l'acide urique, le phosphore et certaines hormones : ACTH, cortisol, prolactine, TSH).

Il est évident que l’alimentation joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du corps humain et de chaque organisme. Ainsi, la prise de certains aliments peut avoir une influence directe sur les résultats de certaines analyses.
C'est pourquoi il est nécessaire, parfois, de suivre un régime alimentaire spécifique avant le prélèvement. Pour information, voici une liste, non exhaustive, des analyses nécessitant un régime alimentaire particulier :

 Analyses

Régime nécessaire

Activité rénine plasmatique
Aldostérone sérique ou urinaire
Corticostérone
Régime normosodé : éviter les repas riches en sel.
Sérotonine-5HIA urinaire
Catécholamines
Eviter dans les 2 jours précédant l'examen la consommation de bananes, café, thé, vanille, chocolat, agrumes, avocat, tomate, fruits secs, prune, kiwi, ananas et mollusques
Acide homovanilique, VMA Eviter dans les 2 jours précédant l'examen la consommation de bananes, café, thé, vanille, chocolat
Hydroxyproline Eviter dans les 2 jours précédant l'examen la consommation d'aliments riches en collagène (viande, gelée ou gélatine, glaces, sucreries, charcuterie...)
Porphyrines fécales Eviter dans les 3 jours précédant l'examen la consommation de légumes verts et de viande rouge saignante
Les examens d’immuno-hématologie sont réalisés sur prescription médicale.
La réalisation des prélèvements en vue de la détermination du groupe sanguin, du phénotype et de la RAI est réglementée. Le jour de la prise de sang munissez-vous de votre carte d’identité.

Les RAI (Recherche d’Agglutinines Irrégulières) consistent à rechercher des anticorps acquis par transfusion, grossesse…dirigés contre des antigènes non présents sur vos propres globules rouges. Ces anticorps doivent être détectés notamment en cas de grossesse et de transfusion.

 Une carte de groupe sanguin ne peut être délivrée qu’après contrôle et validation d’analyse réalisée sur 2 prélèvements effectués à des moments réellement différents (appelée double détermination). C’est pourquoi, il vous sera demandé de faire 2 prises de sang.
Les marqueurs sanguins HT21 sont dosés en général entre la 14ème et la 17ème semaine d’aménorrhée. Cette prise de sang est un des premiers critères permettant de dépister la trisomie 21. Un taux plus ou moins élevé permet donc de savoir si la future maman présente un risque accru de porter un enfant atteint de cette maladie.

Lors de votre venue au laboratoire, merci de munir des documents suivants :
- Prescription médicale (ordonnance)
- Consentement rempli par vous et votre médecin
- Compte-rendu de votre dernière échographie

Les résultats vous seront communiqués par votre gynécologue au bout d’une dizaine de jours.
Le test d’HyperGlycémie Provoquée Orale (HGPO) est recommandé en général entre la 24ème et 28ème semaine d’aménorrhée pour dépister un diabète gestationnel. En fonction de vos antécédents, cet examen peut être réalisé plus précocement. Un diabète gestationnel est un facteur de risque de morbidité pour la mère et l’enfant et nécessite donc une prise en charge et un suivi adapté. Il peut survenir pendant la grossesse chez toutes les femmes, d’où l’importance de réaliser ce dépistage.

Pour se faire, vous devez vous présenter à jeun depuis 12h. Cet examen se déroule en 4 étapes durant lesquelles votre présence au laboratoire est obligatoire afin d’assurer au mieux votre suivi:

- 1ère prise de sang à jeun 
- Boire la solution de glucose : 75g de glucose dissous dans 250 ml d’eau
- 2ème prise de sang, 1 heure après l’ingestion de la solution
- 3ème prise de sang, 2 heures après l’ingestion de la solution

Nous vous fournissons le glucose.
Les précautions alimentaires à prendre concernant la prévention de la toxoplasmose sont :

- Ne pas manger de viande crue ou insuffisamment cuite

- Eviter les viandes fumées et marinées

- Bien laver les fruits, légumes et herbes aromatiques ayant été en contact avec la terre.

Le nettoyage de la litière des chats doit être fait avec des gants.

D’autres précautions alimentaires sont également nécessaires concernant la prévention contre la listériose  (produit au lait cru, coquillages, charcuterie…)

Lien d’intérêt, guide nutrition INPES : http://www.inpes.sante.fr/cfesbases/catalogue/pdf/1059.pdf
Le dépistage et le diagnostic de maladies infectieuses sont réalisés de préfèrence sur prescription médicale. Les résultats sont disponibles soit au laboratoire, soit par courrier soit sur notre serveur de résultats sécurisés dans les plus brefs délais. Ils sont également envoyés à votre médecin traitant.

Dans le cas d’un résultat positif, un second prélèvement sera effectué pour confirmation. Si nécessaire, le médecin prescripteur organisera la prise en charge médicale du patient dans un établissement de santé.
Pour les analyses mycologiques, certains microorganismes sont de croissance difficile. Le délai de culture peut aller jusqu’à un mois.

Pour les analyses bactériologiques, il est nécessaire d’attendre la croissance des microorganismes pour réaliser l’antibiogramme, délai de 48 à 72h en fonction de l’analyse.

Pour les analyses spécialisées, nous transmettons les échantillons vers un laboratoire partenaire. Les délais sont en moyenne d’une semaine.

Un garrot trop serré ou laissé trop longtemps peut entrainer une perte de potassium par les globules rouges et par conséquent une augmentation du potassium plasmatique qui n’est pas le reflet du taux réel. Votre médecin peut donc être amené à demander un contrôle strict du potassium au laboratoire et sans garrot.
L’Helikit® est un test respiratoire non invasif et indolore, prescrit dans le cadre de la recherche ou du suivi d’une infection par la bactérie Helicobacter pylori. Cette bactérie est responsable d’inflammations gastriques et d’ulcères de l’estomac.

Le test est à retirer en pharmacie sur prescription médicale. 

Au laboratoire, il faudra vous présenter avec la boîte Helikit®. De plus, vous devrez :
- être à jeun et ne pas avoir fumé depuis au moins 12h,
- avoir arrêté tout traitement antibiotique depuis au moins 4 semaines, 
- avoir arrêté la prise d’anti-sécrétoires depuis 2 semaines.

Pour la réalisation du test, le préleveur vous fera :
- boire une solution d’acide citrique,
- souffler doucement dans un tube à l’aide d’une paille,
- boire une solution d’urée,
- patienter 30 minutes,
- souffler doucement dans un second tube à l’aide d’une paille.

Il existe plusieurs fournisseurs de ce test, il est donc possible que les recommandations de réalisation varient quelque peu.
Le dosage de l’urée et de la créatinine permet d’évaluer la fonction rénale. Ces dosages sont  nécessaires en cas d’injection d’un produit de contraste pour s’assurer de sa bonne élimination.
La politique du laboratoire est basée sur la réglementation en vigueur. Le prescripteur sera le seul à recevoir les résultats dans les cas suivants : 

- Patient mineur exemple d’analyses : test de grossesse, sérologie virale, toxique urinaire, …

- Médecine du travail

- Anomalie génétique ….
Lorsque les résultats d’un patient sont alarmants, ils sont immédiatement communiqués au médecin par le biologiste qui valide tous les dossiers.  

En cas d’absence du prescripteur, le biologiste mettra tout en œuvre pour vous avertir et vous indiquer la conduite à tenir.
Une ordonnance est légalement valable un an. N’attendez pas trop de temps entre l’établissement de la prescription et l’analyse, la pertinence de l’examen en serait diminuée.
Oui, le montant de l’analyse est à la charge du patient et non remboursé par la sécurité sociale. On vous demandera au laboratoire de remplir un document de demande particulière d’analyses qui tient lieu de contrat pour cette demande hors parcours médical.